dimanche 10 janvier 2010

Eric Dubois, l'économie de la grâce

Il écrit court, Eric Dubois ! Mais il écrit juste, au plus vital, avec cette façon habile de laisser parler les marges et les blancs, d'opter pour un langage économe et nerveux proche du parler - mais du parler vrai. Si le personnage en agace certains par son militantisme implacable sur le Web, ses courriels répétés, ses coups de pub (!), bref, sa quête de reconnaissance, ceux qui l'ont rencontré connaissent son affabilité, sa gentillesse, son sens de la famille et de l'entraide littéraire. Car Eric ne fait pas cavalier seul : pour preuve, la centaine d'auteurs que le poète-revuiste a contribué à faire connaître via le Web en quelques années ! Son écriture s'en ressent, généreuse qu'elle est, poreuse à l'air du temps, attentive aux visages, aux couleurs... A mille lieues des canons de la poésie actuelle - souvent aride : fragments de textes distordus, au sens dilué, ou à l'inverse d'interminables proses bavardes et prétentieuses -, le père du Capital des mots s'est bâti un univers poétique à taille humaine, où l'on revient se balader avec plaisir. Parce qu'on s'y retrouve. De ces lectures qui accompagnent votre histoire, vous aident à vous comprendre, à faire vos deuils... Ah, justement :


RADIOGRAPHIE ( extrait, Eric Dubois)

Nous
quelques uns

Dans le champ de vision
à demander

Sur la photo
la route

Une famille
quelle route?

Nous voilà réunis
oui

Pour la circonstance
c'est jour d'été

Il faut se serrer
le jour est liquide

Un peu plus
c'est poisseux

Pour la photo
ah la poisse

Qu'on ne prendra pas
on ne fait pas de photo

Le jour des obsèques
dans une banlieue métallique

Sud-ouest de Paris
mon oncle était tourneur-fraiseur

Je vais avoir dix-sept ans
il habitait à côté de l'usine

Prendre conscience
toute sa vie à trimer

Qu'on peut aussi disparaître
pour ça



Depuis nous cherchons
les années ont passé

A être
il y a eu d'autres disparitions



Extrait de "Radiographie"

à paraître

Eric Dubois

1 commentaire:

  1. "Radiographie"-hommage aux anciens proches. Radiographie et non autopsie; ce poème, d'une photo prise dans l'album de notre société. Le titre déjà fait du bien. radiographie d'un disparu pourtant, mais qui vit encore / dans nos mémoires sans âges.

    RépondreSupprimer